Retour
1. Projets et chiffres-clés

Une journée de conférence pour faire un état des lieux de la production de biomasse en Europe et apporter des solutions

Nous allons de plus en plus faire appel à la biomasse pour des usages non-alimentaires.
La question est désormais de savoir comment produire plus tout en respectant nos sols et l’usage alimentaire.
Bertrand Auquière ValBiom, 20 octobre 2020.

Malgré le confinement, 2020 était placé sous le signe du partage et des rencontres. Un partage d’expérience qui a eu lieu tout au long de l’année bien sûr, mais en particulier lors des dernières Rencontres de la Biomasse.

Organisées – pour la première fois – en version digitale, ces rencontres ont mobilisé 125 participants. Tous curieux d’en apprendre davantage sur les opportunités qu’offre la production de biomasse pour notre territoire et sur les craintes que le sujet soulève.

En effet, tous les scénarios de transition énergétique et économique convergent : il faudra produire durablement plus de biomasse pour espérer atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050.

La réduction de consommation d'énergie fossile sera inévitable, que ce soit par choix ou par obligation. Parmi les alternatives aux ressources pétrolières la biomasse apparait comme évidente, qu'elle soit utilisée en énergie (liquide, solide, gazeux, électrique) ou source de matériau (construction, molécules).

ValBiom insiste, tant le type de cultures que les méthodes d’implantations doivent être réfléchies dans leur globalité. Il est important de penser à la circularité de la production (recyclage du produit fini, valorisation des coproduits, etc.) et à la sobriété. L’intensification et l’extensification ne doivent pas se faire au détriment du système Terre.

A ce sujet, lire notre analyse « Analyse : La production de biomasse végétale dans une Europe en transition», publiée en novembre 2020.

Cette journée de conférences et de débats a été introduite M. Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie, Ministre de l’Economie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Agriculture, de l’Aménagement du territoire, de l’IFAPME et des Centres de compétence.

1. Par « extensification », on entend produire de la biomasse ou valoriser des ressources biomasses issues de l'entretien de fonciers non-productifs en première intention (essentiellement sur des zones marginales, friches industrielles, bords de routes, réserves naturelles). A contrario, par « intensification », on entend produire plus de biomasse, de manière durable, là où l'on produit déjà (essentiellement sur des fonciers agricoles ou sylvicoles).

Retour à la liste des projets