Retour
1. Projets et chiffres-clés

Produire de la biomasse sur des sols marginaux : cartographier les sites transfrontaliers disponibles et outiller leurs gestionnaires

Depuis 2015 déjà, ValBiom travaille d’arrache-pied pour opérationnaliser la pratique du phytomanagement en Wallonie. En 2018, l’objectif est atteint lorsque le concept est officiellement inscrit dans la législation wallonne avec le Décret Sols et son Arrêté d’application.

Depuis lors, et particulièrement en 2020 avec le projet transfrontalier New-C-Land, ValBiom poursuit son travail de sensibilisation et de multiplication des projets concrets sur le terrain. Grâce à la démarche du projet Interreg FWVl New-C-Land qui œuvre, sur le terrain, en faveur d’une valorisation des sites délaissés par la production durable de cultures végétales, l’année 2020 a pu concrétiser plusieurs travaux :

  • la sensibilisation auprès des gestionnaires des sites marginaux (225 au total) et des entreprises biobasées (67 au total), de même que l’encadrement des porteurs de projet se poursuivent ;
  • grâce à cette sensibilisation, l’inventaire des sites marginaux est alimenté : www.sitesforbiomass.eu. A ce jour, 34 sites sont recensés par le gestionnaire de la plateforme, pour une surface totale de 213 ha ;
  • la collaboration s’intensifie avec certains acteurs : en Wallonie, la Ville d’Ath ; en France, La Communauté d’agglomération de la Baie de Somme, la Communauté de communes des Lisières de l’Oise ; à l’échelle européenne, la Fédération européenne des agences et des régions pour l’énergie et l’environnement et Biorefine Cluster Europe ;
  • plusieurs essais sur terrain sont menés (saule, chanvre, lin, etc.) et des projets concrets se concrétisent. Citons par exemple :
    1. Le couvert végétal croisant biodiversité et méthanisation à Roubaix (France).
      Ce projet démonstrateur vise à valoriser une friche urbaine minérale déconstruite par la mise en place d’un couvert végétal à la fois destiné à la valorisation énergétique par méthanisation et représentant aussi un refuge temporaire pour des insectes pollinisateurs et des oiseaux, par exemple.
    2. La culture de chanvre industriel en plein centre urbain à Houplines (France).
      Une fois broyé, le chanvre sera utilisé en paillage pour les massifs horticoles de la ville et permettra la reconstruction du sol.
    3. Le projet du site du Martinet à Monceau-sur-Sambre (Belgique).
      Ce projet vise à concilier l’usage de biomasse existante sur cette ancienne exploitation minière, la gestion de tous les espaces arborés des alentours, l’implantation d’un espace dédié au miscanthus et au taillis à courte rotation, ainsi que son suivi dans des conditions agronomiques particulières.

D’autres projets se profilent pour 2021, notamment en Flandre !

34 sites à haut potentiel biomasse sont recensés en Wallonie dans le cadre du projet Interreg New-C-Land, dont une partie des sites est visible publiquement sur le site https://sitesforbiomass.eu/

Retour à la liste des projets